Pour Warren Buffett, il faut toujours parier sur l’Amérique

Pesant « seulement » 250 millions de dollars en 1982, l’investisseur « value » légendaire Warren Buffett basé à Omaha est devenu l’un des hommes les plus riches du monde en transformant depuis 1965 une entreprise textile en difficulté – Berkshire Hathaway – en un conglomérat de 100 milliards de dollars et de 90 entreprises dans divers secteurs tels que les chemins de fer, l’énergie, le commerce de détail et les assurances.

« Chaque fois que j’entends les gens parler avec pessimisme de ce pays, je pense qu’ils sont dingues, » a déclaré Warren Buffett à New York lors d’un événement célébrant le 100ème anniversaire du magazine Forbes. En résumé, il n’y a pas d’homme riche qui vende à découvert les actifs américains.

« Il y a 241 ans que Thomas Jefferson a écrit la Déclaration d’indépendance. (…) Vendre l’Amérique à découvert a toujours été un jeu de perdants. Je vous prédis que cela continuera à être un jeu de perdants, » a souligné Buffett désormais âgé de 87 ans.

En effet et malgré plusieurs crises financières, deux guerres mondiales et une guerre froide, les marchés boursiers américains ont continué à croître, quelles que soient les circonstances, c’est pourquoi Warren Buffett pense que le Dow Jones Industrial Average (DJIA) pourrait dépasser le million d’ici 100 ans, alors qu’il oscille actuellement dans un range entre 22.250 et 22.370.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *