Le piratage pose une vraie menace au trading

« En août 2017, la Commission a appris qu’un incident (de cybersécurité) précédemment détecté en 2016 pourrait avoir constitué la base d’un gain illicite de trading, » a écrit la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis dans un communiqué de presse en référence à un accès non autorisé à de l’information non publique du système EDGAR à l’aide d’une vulnérabilité logiciel.

Selon le président de la SEC, Jay Clayton, dans l’environnement actuel « les intrusions cybernétiques peuvent créer des risques importants pour la performance opérationnelle des acteurs du marché et des marchés dans leur ensemble, » en utilisant un large éventail de modus operandi et d’acteurs.

En vue d’élaborer une contre-mesure plus complète, la SEC a expliqué avoir décidé d’intégrer des considérations de cybersécurité dans l’accomplissement quotidien de sa mission fédérale, de promouvoir les pratiques de cybersécurité et de renforcer la coopération avec d’autres organismes de réglementation pour identifier et atténuer les risques liés à la cybersécurité.

En résumé, les cybercriminels posent une grave et effective menace à l’intégrité des marchés financiers, à l’image d’Equifax Inc. (EFX), un fournisseur mondial de solutions d’information et de ressources humaines, qui a révélé le vol par des pirates informatiques de données concernant potentiellement 143 millions de ses clients américains.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *