La France a perdu sa souveraineté au profit des USA, dénonce un ex-DGSE

« On ne peut plus faire de sous-marin atomique en France sans autorisation américaine, » a déclaré devant une commission de l’Assemblée nationale Alain Juillet, ancien membre du Service Action (SA) et directeur du renseignement de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).

Citant l’exemple des avions de combat Rafale que la France ne pourrait plus livrer à l’Egypte à cause de la législation ITAR qui interdit l’exportation de composants technologiques américains sans autorisation du gouvernement américain, Alain Juillet rappelle que la vente d’Alstom à General Electric (GE) pour laquelle l’actuel président de la République Emmanuel Macron fut décisif a transféré aux Etats-Unis la production des turbines indispensables aux sous-marins français à propulsion nucléaire, clef de voûte de la dissuasion nucléaire française.

« C’est une perte de souveraineté absolue, c’est ça la réalité, » assène l’ancien haut responsable de l’intelligence économique française auprès du premier ministre. « Tant que la production est en France, on peut encore négocier, mais on ne peut plus vendre un seul sous-marin à l’étranger sans avoir le feu vert si on emploie les fameuses turbines, » ajoute-t-il.

La vente d’Alstom en 2014 a suscité de vives protestations parmi les armées et services de renseignement français y voyant une grave atteinte au principe d’indépendance et de souveraineté nationale. La France est encore à ce jour la troisième puissance militaire nucléaire du monde après les Etats-Unis et la Russie.

© Cyceon, reproduction interdite sans autorisation écrite.

5 commentaires

  1. Scipion

    Malheureusement A.Juillet a parfaitement raison.
    Je m’étonne d’ailleurs du silence des principaux médias quant à l’incroyable décision de Macron, alors ministre de l’économie, concernant la vente de Alstom énergie à General Electric. Dans cette affaire Macron a défendu les intérêts US aux dépens de la France.

  2. zelectron

    il eut mieux valu s’allier avec Siemens !
    . . . et une p’tite coentreprise de turbines de l’autre côté du Rhin, sans que Matamore n’en sache quoique ce soit ?

Laisser un commentaire