Xi répond-t-il aux tarifs douaniers de Trump en visant Taiwan ?

© Cyceon, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Depuis plusieurs mois déjà, des officiels militaires américains insistent sur la rivalité géopolitique croissante et « inévitable » entre les Etats-Unis et la Chine à la fois en Asie mais aussi au niveau mondial.

Alors que le président américain Donald Trump a annoncé vouloir réinstaurer des tarifs douaniers afin de rééquilibrer la balance commerciale gravement déficitaire des Etats-Unis, les analystes scrutent et tentent d’interpréter toute réaction du gouvernement chinois.

A sa tête, le président Xi Jinping est sorti très renforcé du dernier congrès du Parti communiste chinois (PCC) et serait donc en capacité de répondre « avec fermeté » aux ambitions de son homologue américain qui souhaite mettre fin « à l’agression économique de la Chine ».

Du point de vue diplomatique, « si les Etats-Unis prennent des mesures qui nuisent aux intérêts de la Chine, alors la Chine devra prendre des contre-mesures déterminées et nécessaires pour répondre, afin de protéger nos intérêts légitimes », a précisé Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

En parallèle et du point de vue géopolitique, le journal chinois Global Times qui dépend du PCC estime que « la Chine continentale doit aussi se préparer à une confrontation militaire directe dans le détroit de Taïwan. Elle doit faire comprendre qu’une intensification des échanges officiels entre Américains et Taïwanais aura de graves conséquences pour Taïwan. »

Il s’agit en fait de fixer une ligne rouge à Washington de la même façon que Washington le fait pour Moscou ou Damas. Pour les analystes, cette posture confirmerait la stratégie chinoise consistant à dévier de la problématique économique, point fort supposé de Trump, pour porter la confrontation sur la problématique stratégique, point fort supposé de Xi.

Au fond, rappelle Cyceon, la Chine agit encore avec une certaine prudence vis-à-vis des Etats-Unis puisqu’elle n’a pas parlé d’une vente éventuelle de bons du trésor américain qu’elle détient à hauteur de 1.200 à 1.500 milliards de dollars selon le Council of Foreign Relations (CFR).

© Cyceon, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *