Hausse des taux et tarifs douaniers inquiètent Berlin et Pékin

© Cyceon, reproduction limitée autorisée sous conditions.

La décision de Donald Trump d’augmenter les tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium ou encore de mettre fin à « l’agression économique » de la Chine pourrait bien mettre le feu aux poudres de la finance mondiale.

De la chancelière Angela Merkel qui fustige « une très mauvaise idée » à son homologue Xi Jinping qui promet une « réponse ferme », l’Allemagne et la Chine, qui sont les deux pays aux balances commerciales les plus excédentaires, sont inquiets.

Selon Cyceon, si la réaction est vive, c’est bien parce que non seulement Trump est pris au sérieux mais surtout a-t-il véritablement les moyens d’entamer sérieusement les bénéfices commerciaux gigantesques dont se sont gavés Berlin et Pékin depuis au moins quinze ans.

Du côté des financiers, c’est comme toujours l’instabilité et l’incertitude qui motivent les replis, bien plus que la décision de Trump dont les meilleurs traders sauront saisir les opportunités profitables car il y en aura, nous glisse un trader du CBOT à Chicago.

Le 22 mars 2018, la Réserve fédérale (Fed) américaine a augmenté son taux d’intérêt de 0.25 point de pourcentage de 1.50% à 1.75% soit la sixième hausse depuis décembre 2015. « Les perspectives économiques se sont renforcées ces derniers mois, » affirme la Fed dans un communiqué du FOMC.

« Ne cédons donc pas à la psychose, il serait même salutaire qu’une correction intervienne afin de repartir du bon pied, » estime un trader new-yorkais contacté par Cyceon. En effet et malgré le contexte, les indices restent à des niveaux record et y seraient encore même en cas de 10% de chute.

© Cyceon, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *