Insuffisante réponse de l’Etat français à la guerre économique

© Cyceon, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Avocat et maître de conférences à Sciences Po, Bernard Carayon (LR) a été un membre important de l’Assemblée nationale pendant 15 ans. Bien conscient des défis posés par la mondialisation aux entreprises françaises et européennes, M. Carayon a mis en avant la nécessité de leur fournir plus de prévention du risque et une protection proactive de la part des Etats.

En France, toujours la cinquième puissance économique du monde et qui compterait parmi les grands en intelligence économique – une affirmation qui date des postulats américains des années 1980 et qu’un certain nombre d’experts remet en cause aujourd’hui, la plupart de l’intelligence économique est produite par de petites sociétés de conseil et les mesures de protection étatique pour les « entreprises essentielles » sont appliquées par le Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN) avec quelque renfort opérationnel de la principale agence de renseignement intérieur (DGSI).

La création d’un Commissaire à l’Information Stratégique et à la Sécurité Économiques (CISSE) en 2016 a fourni une preuve supplémentaire que le gouvernement français sait que plus doit être fait afin de protéger les innovations, les atouts et les secrets des entreprises françaises. Mais ce n’est clairement pas assez, estime Bernard Carayon.

« L’intelligence économique est, hélas, restée une politique menée par des chefs de bureau et non par le chef de l’État, une politique administrative et non une politique publique répondant aux risques et aux opportunités de la mondialisation. Il n’y a pas de pensée stratégique au sommet de l’État et au gouvernement face à la guerre économique, » explique M. Carayon dans une interview pour Le Politique, un site édité par Cyceon qui couvre l’actualité politique française. Les conséquences seraient grandes et dommageables à travers le rachat des entreprises françaises par des concurrents étrangers, insiste Carayon, et la France perd en influence dans les organisations internationales.

La plupart des experts français en intelligence économique ainsi qu’un nombre croissant d’anciens officiers de renseignement évaluent aussi que la réponse du gouvernement français à la guerre économique de plus en plus vive demeure largement insuffisante, impactant ainsi négativement les intérêts des entreprises françaises.

© Cyceon, reproduction limitée autorisée sous conditions.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *