Regain de tension entre l’Inde et le Pakistan au Cachemire


Après l’attentat-suicide revendiqué par les islamistes de la Jaish-e-Mohamed (Armée de Mohamed) et qui a tué quarante-quatre policiers, l’Inde envisage de prendre des sanctions afin d’isoler le Pakistan avec par exemple un éventuel retrait de la clause de nation la plus favorisée.

Ce regain de tension entre les deux puissances nucléaires intervient dans un contexte de compétition électorale accrue en Inde et de plus de vingt-cinq ans d’insurrection séparatiste au Cachemire, région à majorité musulmane du nord de l’Inde et où le Pakistan est accusé de soutenir la rébellion.

Si cette situation n’est pas nouvelle, elle s’ajoute à d’autres problématiques significatives en Asie dont la rivalité commerciale entre les Etats-Unis et la Chine et le dialogue fragile entre Donald Trump et son homologue nord-coréen Kim Jong-Un.

Le facteur d’incertitude pour les investisseurs résidera principalement dans la capacité de l’administration Trump à réduire la tension indo-pakistanaise en cas de soudaine aggravation.