L’OPEP prolonge son accord de production jusqu’à mars 2020

Depuis 2017, l’OPEP et quelques partenaires non-membres de l’organisation à l’instar de la Russie suivent une politique de coupe dans la production d’environ 1,2 million de barils par jour afin de soutenir les prix du pétrole face à la croissance de la production américaine. Après de difficiles négociations à Vienne, la Russie et les pays producteurs du Moyen-Orient ont finalement décidé de prolonger leur accord « en raison des larges incertitudes sous-jacentes et de leurs potentielles implications sur le marché mondial du pétrole ». Alors que les exportations vénézuéliennes et iraniennes sont diminuées pour des raisons principalement politiques, la décision de l’OPEP devrait déplaire à l’administration Trump qui souhaite au contraire une production plus élevée afin d’abaisser le prix à la pompe considéré comme un enjeu électoral et un déterminant majeur de la croissance économique américaine.