Risque islamiste à long terme en Afrique selon un ex du NCTC

Russ Travers, ancien numéro deux du Centre américain du contre-terrorisme (NCTC), a profité d’un entretien (CBS) avec Michael Morell, ancien directeur par interim de la CIA, pour livrer un point de vue américain sur la situation sécuritaire en Afrique de l’ouest.

Rappelant que cette dernière est la région où la coopération inter-djihadiste est peut-être la plus effective, Travers cite aussi les intérêts américains en gaz naturel liquide au nord du Mozambique et la détérioration sécuritaire à l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Reconnaissant que l’Afrique est un continent où le gouvernement américain n’est pas particulièrement bien positionné pour collecter du renseignement, l’ancien DIO insiste sur le caractère aussi diffus que divers de la menace. C’est un défi, insiste Travers, parce qu’il faut y distinguer les problématiques locales des problématiques djihadistes.