Trump est-il « le meilleur espoir de paix » avec la Corée du nord ?

Le plus souvent décrit comme extravagant, en particulier avec ses tweets imprévisibles, le président Donald Trump serait en train de reconstruire « l’incertitude stratégique » qui aurait manqué au gouvernement américain pendant des années, voire des décennies.

Selon Scott Uehlinger, chef de station à la retraite de la CIA et malgré « le terrain glissant » des négociations entre les États-Unis et la Corée du Nord (RPDC), Trump aurait fait plus pour la paix dans la péninsule coréenne que n’importe lequel de ses prédécesseurs dont les efforts – comme les « Pourparlers à six » de 2003 à 2009 – fournirent à Pyongyang de la nourriture et du carburant pendant que se développait son programme nucléaire.

En bref, il faut regarder au-delà du point de vue des médias traditionnels, du point de vue des démocrates, pour constater qu’en ne commentant pas les 9 lancements de missiles depuis l’échec du sommet de Hanoi en février dernier « Trump fait le job », souligne Uehlinger.

Etant donné que « la Corée du Nord n’est pas un monolithe complet », son homologue Kim Jong Un poursuit les méthodes de ses ancêtres tout en veillant à ne pas franchir « le seuil des missiles volants au-dessus du Japon », écrit Uelhinger qui interprète cette évolution comme preuve que l’approche de Trump est la bonne.