Trump-Xi : encore 16 mois d’instabilité soudaine en bourse ?

Les nouvelles en provenance de Washington et de Pékin sur les négociations commerciales entre les administrations Trump et Xi ne sont pas bonnes, à moins d’un développement imprévu. Après l’annonce le 23 août par la Chine de nouveaux tarifs douaniers sur environ 75 milliards de dollars d’importations américaines, Donald Trump aurait souhaité doubler les siens avant de finalement se limiter à une hausse de 5% sur environ 550 milliards de dollars de production chinoise.

Alors que les anticipations des marchés boursiers sur l’imminence d’un accord commercial n’étaient pas fondées et ne se sont donc pas concrétisées, les négociations paraissent à l’arrêt puisque Donald Trump estime que son homologue Xi parie sur l’élection présidentielle américaine de 2020 pour continuer à « détourner » 600 milliards de dollars par an. En attendant, prévient Trump, « 16 mois et plus c’est beaucoup de temps à perdre des emplois et des entreprises sur un pari. »

A Pékin où les déclarations américaines relatives à Huawei, à Hong-Kong et au Xinjiang agacent, les autorités chinoises préfèrent travailler « sur le temps long » dans un système politique où ce sont les délégués du Parti communiste qui nomment le président. Une différence politique et structurelle entre les deux pays qui pèse lourd dans le déroulement des négociations commerciales.