Les ETFs de 2019 ressemblent aux CDOs de 2008, dixit Michael Burry

Les actifs sous gestion dans le secteur des fonds négociés en bourse (ETFs) ont augmenté de moins de 691 milliards de dollars avant la crise financière de 2008 à 5.300 milliards de dollars dans le monde fin 2018, soit un bond significatif de 665,89%. Un moyen plus simple et moins coûteux pour les investisseurs institutionnels comme individuels d’obtenir une part déjà diversifiée d’importants segments des marchés boursiers, les ETFs représentent actuellement un tiers du volume quotidien de ces derniers.

Au point que le docteur Michael J. Burry, fondateur de Scion Asset Management et dont le récit fut narré dans le best-seller et film oscarisé « The Big Short », a déclaré à Bloomberg que les fonds indiciels actuels – ETFs compris – sont comme les obligations adossées à des actifs type subprimes (CDOs) avant la crise financière de 2008.

« Cela ressemble beaucoup à la bulle des CDOs synthétiques adossés à des actifs avant la Grande Crise Financière, la fixation des prix sur ce marché n’ayant pas été réalisée par une analyse fondamentale du niveau de sécurité, » explique Burry. « Le secret des fonds indiciels passifs est la distribution de la valeur quotidienne en dollars échangée entre les titres au sein des indices qu’ils imitent », ajoute Burry.

En bref, des trillions de dollars d’actifs seraient négociés sur la base d’actifs se négociant séparément entre 1 million de dollars et moins de 150 millions de dollars de volume au cours de la journée. Par conséquent, si le marché chutait, il pourrait s’avérer extrêmement difficile voire impossible d’en sortir avec des ETFs. « Comme la plupart des bulles, plus longtemps ça dure, plus le krach sera grave, » souligne Michael Burry qui fit fortune en pariant contre les CDOs avant 2008.

En mars 2019, plus de 5.000 produits négociés en bourse (ETPs) s’échangeaient aux États-Unis, ETFs inclus et dont la part de marché aux États-Unis était encore faible comparée aux autres en septembre 2018 puisque les marchés des obligations étaient 11,6 fois supérieurs à ceux des ETFs; les actions représentaient 9,4 fois les ETFs; et les fonds communs de placement (FCP) étaient 5,5 fois plus importants que les ETFs.

En août 2017, cinq fournisseursBlackRock, Vanguard, State Street, Invesco et Charles Schwabgéraient près de 90% du secteur des ETFs et, sur le marché mondial des ETPs d’une valeur de 5.300 milliards de dollars, les actifs en produits américains représentaient 68%.

Restez informé(e), cliquez-ici pour recevoir la Newsletter Hebdo de Cyceon.