Une chance sur quatre d’être en récession d’ici 2020, dixit Ray Dalio

« Le capitalisme ne marche pas pour la majorité des gens » explique régulièrement Ray Dalio, milliardaire américain riche d’une fortune évaluée à 18,7 milliards de dollars et fondateur du fonds spéculatif Bridgewater Associates dont les actifs sous gestion s’élèvent à environ 160 milliards de dollars.

Très écouté quand il s’exprime au sujet des cycles économiques et des tendances macroéconomiques, Dalio évalue à 25% les chances d’entrer en récession d’ici 2020 et distingue quatre principaux facteurs que sont l’efficacité des banques centrales, l’élection présidentielle américaine, l’économie chinoise et les écarts de richesse.

Surtout, considérant des taux d’intérêt déjà historiquement bas, la Réserve fédérale américaine (Fed) manquerait de latitude à la baisse pour relancer l’économie en cas de crise et Dalio exprime son désaccord avec le président Donald Trump en estimant « qu’on ne doit baisser les taux que lorsque c’est vraiment nécessaire ».

A trop user d’un outil donc, on le rendrait inopérant et la question se pose donc avec encore plus d’acuité en Europe où les conditions économiques générales sont moins bonnes que celles qui prévalent aux Etats-Unis et où les taux sont désormais souvent négatifs.

Avec des performances en baisse de 6% pour son principal fonds spéculatif Pure Alpha tandis que l’indice S&P 500 gagne 18,71% depuis le début de l’année 2019, Ray Dalio ne s’inquiète pas des conséquences du Brexit et évalue à 75% les chances de continuation de la plus longue phase d’expansion économique américaine démarrée en 2009.

Récemment, Ray Dalio discutait de l’impact de la croissance chinoise sur l’économie mondiale (voir la vidéo ci-dessous, en anglais) :