Accord commercial et destitution, Trump et Xi entre deux feux

On peut s’interroger sur sa légitimité et sa pertinence mais on peut difficilement nier que la procédure de destitution menée par les Démocrates contre le président Républicain Donald Trump aux Etats-Unis brouille quelque peu la donne entre Washington et Pékin.

Alors qu’il célèbre les 70 ans de son régime communiste, le gouvernement chinois évalue probablement si « l’embourbement démocratique » de son homologue américain ouvre une fenêtre d’opportunité tactique dans les difficiles négociations commerciales bilatérales depuis que Nancy Pelosi a lancé la quatrième procédure de destitution de l’histoire américaine.

Mais l’arme pourrait bien se révéler à double tranchant et comme l’affirme Hillary Clinton, n’en tirons pas de conclusions hâtives puisque la crise politique pourrait désorganiser l’administration Trump et amoindrir sa capacité à nouer un accord avec l’administration Xi.

De même que la crise politique pourrait inciter Donald Trump à redoubler de sévérité à l’encontre de Pékin, à l’instar du mémo qui circulerait à la Maison Blanche et qui poserait la question de limiter l’accès des épargnants américains aux entreprises chinoises cotées.

Inversement, Donald Trump pourrait lâcher un peu de lest en vue de parvenir rapidement à un accord commercial bilatéral et présenter cela comme un accomplissement de plus à compter au bilan de son mandat en vue de sa campagne de réélection pour 2020 mais, selon Cyceon, cette hypothèse paraît plus improbable qu’un durcissement des négociations.

La seule certitude est que l’acrimonie qui agite Washington pourrait favoriser les affaires de Pékin à moyen terme considérant que dans le monde des affaires, l’incertitude démocratique pèse parfois moins lourd que la stabilité autoritaire.