« Notre objectif demeure l’amélioration de Procter & Gamble Company (PG) dans un environnement concurrentiel et macroéconomique exigeant, » a résumé David Taylor, président du conseil d’administration et PDG dans un communiqué après les résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2020, une déclaration qu’il a déjà faite dans le passé.

Le rapport annuel 2019 citait « les politiques gouvernementales volatiles et difficiles, la transformation du commerce de détail, la hausse des coûts des intrants et des transports et la concurrence hautement capable » comme principaux défis que PG devait relever, y compris les exigences croissantes des consommateurs en matière de durabilité environnementale, sociale et de gouvernance (ESG).

« Nos solides résultats du premier semestre nous permettent d’augmenter notre engagement de retour en cash aux actionnaires, » a souligné Taylor et au cours du dernier trimestre, PG a remis 5,4 milliards de dollars en cash aux actionnaires par le biais de 1,9 milliard de dollars en dividendes et de 3,5 milliards de dollars en rachats d’actions ordinaires. Les dividendes par action ordinaire ont augmenté de 4,00%, passant de 0,7172 dollars à 0,7459 dollars d’une année sur l’autre pour un rendement de 2,37% au 23/01/2020.

En 2019, PG a mené la « disruption de construction » dans son industrie en vue de « gagner dans le monde dynamique d’aujourd’hui » grâce à l’innovation, la création de marque, la numérisation et l’analyse de données et la chaîne d’approvisionnement, lit-on dans la stratégie de l’entreprise.

Analyse technique le 23/01/2020: le titre de PG est passé rapidement d’un creux pluriannuel aux alentours de 70,80 dollars en mai 2018 à de nouveaux records aux alentours de 126 dollars, un bond de 78% en seulement 20 mois. Malgré son niveau sans précédent, l’action de PG a quitté le territoire de sur-achat MACD sur une base hebdomadaire en septembre 2019.

Les informations publiées sur Cyceon.com ne constituent pas un conseil en investissement.

Newsletter

Lire plus

Autres Articles...