Parmi les économistes, les politiques et les médecins, grandit le consensus selon lequel nos vies, notamment leur partie sociale, ne seront plus les mêmes après la fin de l’épidémie de coronavirus.

Etant donné que le virus Covid-19, comme tant d’autres maladies à l’instar des grippes, peut être facilement transmis par un simple toucher de peau de quelqu’un d’infecté à quelqu’un qui ne l’est pas, le conseiller santé de la Maison Blanche Anthony Fauci voit émerger « une nouvelle normale ».

Fauci a expliqué dans un podcast du Wall Street Journal que les habitudes sociales post-épidémie devraient remplacer celles qui prévalaient pré-épidémie comme la fin du serrage de mains et un lavage des mains plus souvent répété.

« Comme société, oubliez le serrage de mains. On n’a pas besoin de serrer des mains. Nous devons rompre avec cette coutume, » a déclaré Fauci. Peter Pitts, un ancien membre de la FDA américaine, prend une position moins contraignante sur Make It CNBC en appelant à la fin des bises, des câlins et du serrage de mains jusqu’à ce qu’un vaccin contre le Covid-19 soit trouvé.

La même situation est arrivée dans le passé, rappelle Wired, quand en 1439, alors que la peste bubonique ravageait l’Angleterre, le Roi Henry VI bannit la bise sur les joues, menant cependant les Anglais à préférer le serrage de mains.

Les informations publiées sur Cyceon.com ne constituent pas un conseil en investissement.

Newsletter

Lire plus

Autres Articles...