Moins 81,45% depuis le début de l’année pour le WTI est un choc majeur qui aura des conséquences.

Le contrat sur le pétrole brut de mai 2020 est tombé bien en dessous de zéro dollar la veille de son expiration et une telle variation sans précédent n’était cependant pas une garantie que les prix du pétrole resteraient si bas pendant longtemps.

Compte tenu des raisons techniques de cette variation, qui sont une conjonction extrême d’absence de demande et de manque de capacité de stockage, il est probable que ce qui a surpris les marchés pétroliers le 20 avril 2020 ait été quelque chose de suffisamment exceptionnel pour ne pas se reproduire.

Pas si vite, peut-on avertir, car le contrat sur le pétrole brut de juin 2020 a chuté de 56,13% de 24,76 dollars à 10,86 dollars depuis le 20 avril 2020 et a atteint un creux à 6,50 dollars le baril – le 22 avril 2020 à 08h14 GMT + 2.

Cela signifie que ce qui ressemblait d’abord à une anomalie pourrait devenir la « nouvelle norme » tant que durerait le contre-choc qui découle de la crise du coronavirus et de son énorme impact probable sur la santé de l’économie mondiale.

Outre les bouleversements du secteur pétrolier, une telle situation sans précédent de prix négatifs du pétrole est une autre inconnue à gérer dans un contexte déjà si vaste d’incertitudes; créant ainsi les bases d’une dépression économique brutale qui se répandrait dans tous les secteurs.

Contrat de pétrole brut de Juin 2020 via Tradingview.com

Les informations publiées sur Cyceon.com ne constituent pas un conseil en investissement.

Newsletter

Lire plus

Autres Articles...