La baisse massive du prix du pétrole permettra probablement à l’Arabie Saoudite et à quelques autres puissances pétrolières de gagner des parts de marché mais elle est aussi un problème sérieux pour leur avenir économique.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), les prix du pétrole les plus bas jamais enregistrés et l’impact de la pandémie du coronavirus Covid-19 feront décroître l’économie du monde arabe de 12%, soit 323 milliards de dollars.

« La pandémie Covid-19 et la chute des prix du pétrole provoquent des troubles économiques importants dans la région (…) l’impact pourrait être durable, » indique le dernier rapport du FMI sur les perspectives économiques régionales, qui ajoute que la dette des gouvernements arabes pourrait augmenter de 15%, soit 190 milliards de dollars.

« Alors qu’il existe une incertitude considérable quant à la profondeur et la durée de la crise, cette pandémie aggravera le problème du chômage dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) et aggravera la dette publique et extérieure déjà élevée, » souligne-t-il.

En outre, dans le voisinage direct de pays riches comme l’Arabie Saoudite ou les EAU, des défis géopolitiques plus graves pourraient apparaître, au Yémen par exemple, où la situation sécuritaire et humanitaire s’est encore détériorée.

Les informations publiées sur Cyceon.com ne constituent pas un conseil en investissement.

Newsletter

Lire plus

Autres Articles...