Outre une problématique diplomatique d’une intensité augmentée, la Chine demeure l’indispensable point de départ du redémarrage économique mondial après avoir été celui de l’épidémie de coronavirus Covid-19.

Autrement dit, tout le monde – Etats-Unis inclus – espère que la crise sanitaire est dûment terminée en Chine et que l’économie chinoise sera bientôt en mesure de fonctionner normalement afin de limiter la chute du PIB mondial.

Certes la relation diplomatique et commerciale de Trump avec son homologue Xi revêt une importance capitale mais en l’état des infrastructures de production existantes, la plupart des grandes entreprises occidentales dépendent de la Chine.

En bref, le non-retour de la production chinoise à son rythme d’avant-crise peut indiquer à la fois que le risque sanitaire subsiste avec la crainte d’une seconde vague et que l’offre doit nécessairement réduire pour s’adapter à une demande en berne – en sus de stocks significatifs à écouler.

Aussi, la baisse sans précédent du PIB chinoisen baisse de 6,8% au T1 2020 comparé au T1 2019 – souligne l’acuité du choc économique subi et devrait donc inciter les économistes et les investisseurs à la prudence.

La réouverture de l’économie est la priorité du gouvernement chinois et la majorité des usines seraient au travail en dépit de faibles carnets de commande en raison des strictes mesures sanitaires mises en œuvre depuis des semaines d’abord en Europe puis aux Etats-Unis.

La lutte contre une récidive de l’épidémie est l’autre priorité du gouvernement chinois qui poursuit l’application de mesures sanitaires qui empêchent pour le moment un retour complet à la normale, avec notamment l’interdiction des déplacements inter-provinces.

Si les chinois se rendent au travail, ils n’ont pas encore repris leurs habitudes économiques et sociales avec une fréquentation des lieux de consommation réduite d’environ 50% par rapport à la situation d’avant-crise.

Ces informations accréditent le scénario d’un redémarrage progressif voire lent de l’économie mondiale alors que l’épidémie n’est même pas encore terminée. Elles confirment aussi le statut de plus en plus central de la Chine dans l’écosystème international.

Les informations publiées sur Cyceon.com ne constituent pas un conseil en investissement.

Newsletter

Lire plus

Autres Articles...